Dialogue inaugural aborde défis transition juste, recherche unité mondiale

Date:

Actualités sur le changement climatique des Nations Unies, 7 juin 2024 – Le premier Dialogue dans le cadre du Programme de travail sur la transition juste des Émirats arabes unis a eu lieu à Bonn, en Allemagne, du 2 au 3 juin 2024, avec des intervenants d’ouverture soulignant la nécessité d’approches globales de la société pour un avenir durable, inclusif, équitable et juste.

Le Dialogue a offert à 170 représentants des Parties et des observateurs non partis l’occasion de partager leurs opinions et leurs expériences sur les voies de la transition juste pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris à travers les plans d’action climatique nationaux des pays (Contributions Déterminées au niveau National ou CDN), les Plans Nationaux d’Adaptation (PNA) et les Stratégies Développement à Faibles Emissions à Long Terme (LT-LEDS).

Ouvrant la réunion, l’Ambassadeur Nabeel Munir, Président de l’Organe subsidiaire de mise en œuvre de la CCNUCC, a déclaré : “La transition juste offre une occasion profonde de lutter contre le changement climatique. Alors que nous avançons vers un avenir durable, il est impératif de créer des voies inclusives, équitables et justes. Cela signifie autonomiser les communautés, protéger les droits des travailleurs et favoriser les opportunités dans les industries vertes.”

Iman Ustadi, négociatrice en chef adjointe pour la présidence de la COP28 lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Dubaï l’année dernière, a souligné l’importance de la transition juste en tant que pilier du Consensus des ÉAU réalisé l’année dernière.

“La transition juste est essentielle pour garantir qu’à mesure que nous avançons vers l’ambition et l’action climatique, nous assurons également le développement durable, la prospérité et les opportunités, sans laisser personne de côté. La transition juste est un phare pour opérationnaliser davantage la coopération internationale”, a-t-elle déclaré.

Soulignant davantage l’importance du Dialogue, des représentants de haut niveau des présidences à venir de la COP29 et de la COP30 étaient également présents.

La Transition Juste prend de l’ampleur, mais des plans climatiques plus spécifiques sont nécessaires

Selon des données récentes, de plus en plus de pays abordent la transition juste dans leurs plans d’action climatique nationaux, avec davantage de pays tenant compte des impacts sociaux et économiques de la transition vers des économies à faibles émissions de carbone et résilientes. Pendant ce temps, 38% des CDN font explicitement référence aux principes de la transition juste. C’est le cas de 57% de tous les LT-LEDS.

Simon Stiell, Secrétaire exécutif du Changement climatique des Nations Unies, a mis en garde : “C’est une chose de dire que nous ne devons laisser personne de côté. Mais pour le mettre réellement en œuvre, nous devons commencer à élaborer des plans concrets. Nous devons concevoir des politiques basées sur le dialogue et l’engagement avec toutes les parties de la société.

Il n’y a pas de solution universelle, et chaque solution doit s’adapter à chaque contexte, développé ou en développement, urbain ou rural. Rien ne peut prédire mieux que d’appliquer les leçons apprises par ceux qui sont en avance.”

Les participants réunis à Bonn ont souligné la nécessité d’incorporer des éléments de transition juste dans tous les CDN, PNA et LT-LEDS, en assurant la participation des groupes marginalisés et de ceux qui pourraient être affectés par la transition, en impliquant les jeunes et en tenant compte de leurs voix dans la planification et la mise en œuvre.

Cela peut être réalisé en développant des cadres politiques complets alignant la transition juste avec les priorités nationales, et en engageant tôt les parties prenantes.

De plus, les communautés locales doivent être habilitées à concevoir et mettre en œuvre leurs propres plans de transition juste.

Plusieurs défis ont été soulignés lors de la réunion de Bonn, notamment les obstacles financiers, les besoins en renforcement des capacités, et la limitation des impacts socio-économiques de la transition tant entre les pays que dans les pays.

Avant tout, les participants ont souligné le fait que pour accélérer la transition juste, une plus grande coopération internationale, un échange de connaissances et une coordination régionale et multilatérale sont nécessaires.

A propos du Programme de travail sur la Transition Juste des Émirats Arabes Unis et prochaines étapes

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related

‘Odfjell reçoit le prix du meilleur opérateur de pétroliers’

...sea.  Representatives from our Dubai office were present in Jubail to receive...

Dubai accorde 4 jours de stationnement gratuit.

...will be free across most public spaces in Dubai during the Eid Al Adha holidays. All paid zones, except for multi-level......

Edmond de Rothschild entre en force en Arabie Saoudite.

...involvement in the Middle East. Last year, it opened an office in Dubai, and now it is launching an «Infrastructure Debt...

ÉLISEZ MAINTENANT : Qui a été le meilleur joueur en BCL Asie 2024 ?

DUBAI (UAE) - BCL Asia 2024 is off to the Semi-Finals and it has been as intense as advertised......